20 janvier 2015

Notre âme

Sors de ta bulle

Pour le grand public, le village est une grande famille ou tout le monde se connaît et se côtoie.

Vu par les médias, il semble plutôt que se soit les associations et les réseaux sociaux qui génèrent le lien social.

En réalité, les retours sur investissement par les organes locaux sont infinitésimales tant au niveau des réflexions que des manifestations.
Pour s'en convaincre, il suffit de consulter les commentaires de ce blog ou de se rendre sur un des réseaux sociaux grand public.  

Il semble donc urgent d'avoir une vision globale de la situation pour que nos responsables réagissent sur la richesse du patrimoine local.


Pour se différencier des zones urbaines disposant de moyens différents, le développement durable dans les villages devrait donc s’opérer sur 2 axes fondamentaux afin de mettre en valeur leurs particularités.

Le premier axe est l'identité :

Vivre à la campagne
Vous traversez la France par les routes secondaires et vous découvrez avec évidence que beaucoup de villages se meurent, mais que certains réagissent pour le pas subir le même sort.
Quand aux pouvoirs publics confrontés au devoir de solidarité nationale, ils globalisent leurs décisions et ainsi fragilisent les plus faibles.

Alors, pour ceux qui veulent garder l'identité de leur lieu de vie et le rendre dynamique, se doivent de modifier les règles essentiellement établies pour favoriser les villes.

Si habiter à la campagne est un choix, il faut l'assumer et réagir.


Le village 

mairie

Sur le plan administratif, une commune rurale dispose des mêmes services et des mêmes aménagements que les villes. Mais c'est là que démarre les différences.

Le principal handicap est le déplacement pour toutes les activités de la vie quotidienne 
Le second est le manque de structures spécifiques
Le troisième est la charge du ban communal.

Sur le plan comptable il n'y a pas photo.
Tout concorde pour transformer ces lieux en quartier ou cité des grandes agglomérations.

Mais il y a peut-être une autre solution !
Ce ne serait pas la fin de quelque chose mais le début d'autre chose


Pour vivre à la campagne, faut-il suivre la mouvance impersonnelle citadine ou peut-on choisir une méthode liée à notre environnement ?
Pour séduire des jeunes couples à s'installer au village, il faut : (selon Valentin Beck, maire de Ham/sous/Varsberg dans l'article du RL le 18 janvier 2017)
-des terrains à bâtir pas trop chers
-une pression fiscale raisonnable
-une école dotée d'un périscolaire
-d'un collège de proximité
-d'un lycée pas trop loin
...et d'un très haut débit

coeur

Pour l'instant, la reconnaissance de l'identité du village est liée à l'administration centrale.
Mais celle-ci modifie continuellement les périmètres ou les zones par des impératifs économiques ou sociaux.

Si le rythme de vie se faisait sans les habitants, ils n'auraient plus le sentiment d'appartenir à la collectivité et ils porteraient des idées négatives qui aboutiraient à des relations conflictuelles et à des vengeances de type dégradations du bien public.

Ce lieu de vie devrait toujours être défendu de manière indissociable pour y maintenir la richesse de son héritage.
Une réflexion saine voudrait donc que les forces vives élaborent un bien-être de proximité dans une intelligence locale.
Les optimistes sont des réalisateurs, les pessimistes sont les spectateurs


Le resenti émotif et la réalité 

bienheureux

*Dans ce monde actuel, quand il y a une lacune, on la comble
*Donner du sens à la vie dans le développement et le partage
*Mettre vos compétences et votre expérience au service de la collectivité
*Etre utile  à la collectivité, au moins une fois dans sa vie

Je suis Guertingeois et je souhaite un mode de vie local
Il y a différentes façons de faire et il y a la vôtre
-J'arrête de critiquer, cela ne produit que lassitude et médisance
-Je m'engage dans une action locale ou régionale
-Je m'investis dans une activité pour améliorer ma qualité de vie
-J'encadre mon emploi du temps pour une plage libre dans le bénévolat 

Quelques pistes de réflexion supplémentaire 
-Donnez du bonheur, vous en recevrez
-Tout le monde a du talent, il suffit de l'exploiter 
-On habite pas Guerting, on partage la vie et l'espace de Guerting 
-Il ne faut jamais être créateur d'initiatives pour le village mais avec le village

alors rendez-vous ponctuellement utile par un engagement citoyen !  
Mais attention, le bénévole n'est pas un salarié gratuit au service de la collectivité ou d'une association, mais un citoyen engagé au développement de son environnement.


Le confort du vivre ensemble 

temps

roue2

Le dialogue local est rompu depuis longtemps avec la partie la plus fragile de la population qui par manque d'initiative se replie sur elle-même.
Ils ne demandent pourtant pas d'assistanat mais la possibilité de s'intégrer dans le tissu social local. Ne peuvent-ils pas agir dans les associations dont ils ne connaissent aucun code de fonctionnement, ne pourrez-ils pas mettre leurs connaissances au service du village, pourquoi leurs voisins et amis ne pourraient-ils pas participer dans des actions de solidarités collectives.

Les associations n'étant plus capables de créer ces attentes, les autorités territoriales ainsi que le milieu associatif et l'artisanat devraient sortir de leur isolement et se mutualiser pour discerner et réguler les besoins.

Dans une stratégie de réseautage, le village pourrait évoluer par la présence d'une plateforme capable de gérer toutes les activités sociales avec toutes les composantes de la localité.

Pour mettre en valeur la marque de territoire partagée, ce concept gérerait aussi une communication collaborative et mettrait en place un évènement ludique fédérateur du style des Guertinades. Celà permettrait de dénicher et de mettre en valeur les talents et des leaders qui sommeillent encore dans le village.

Faire simple dans un monde complexe, c'est un véritable changement d'époque


Le second axe est l'attractivité :

Une réflexion commune 
Nous partageons tous un même village, celui ou nous habitons.
Et pour qu'il ne devienne pas un village-dortoir ou résidentiel, les Guertingeois devront donc en permanence considérer leur lieu de vie comme un espace d'ouverture et développer des activités ludiques et économiques tant dans les modes bénévoles que salariés.

impossible

Pendant que certains dénoncent souvent avec virulence certaines dérives de notre société par nos dirigeants, d'autres concoctent des relations de proximité entre les habitants d'un même lieu ou quartier.

Alors, si vous voulez accompagner votre appartenance à la collectivité locale tout en prenant le temps de vivre, participer à des activités proposés ou à préparer, être associé aux décisions, avoir une formation sociale pour votre avenir, devenir un acteur ou ambassadeur du village, ne laissez pas passer cette opportunité

...et si, dans une structure locale à construire, les retraités avec leur disponibilités et leurs connaissances se mettaient au service citoyen comme appui pour les associations ou les organismes locaux... 


 Choisir une manière moderne de vivre au village

guertinets

Nous pourrions vivre en Guertinets 
Si les Guertingeois sont les habitants de Guerting, les Guertinets et les Guertinettes sont des personnes de tous âges qui développent et entretiennent une qualité de vie sociale en réseau basée sur la complicité, la générosité et le bien-être. 
En harmonie avec leur environnement, ils empêchent le repli sur soi et s'alimentent de l'animation locale. 
Ils sont l'âme du village mais éprouvent les plus grandes difficultés pour s'investir.

Ils ont choisi d'être :  
-conseiller municipal dans la vie publique 
-responsable dans le mouvement associatif, caritatif ou religieux 
-commerçant, artisan ou profession libérale 
-citoyen ponctuel pour apporter des connaissances et un savoir-faire 
-etc... 
Trouvez quelques photos de Guertinets et Guertinettes (en diaporama) 


 C'est vous qui choisissez et qui vous investissez         

benevoles

Situé entre le temps libéré du travail et le temps des loisirs, le temps social constitue une forme de solidarité. 

Mais pris dans le tourbillon de la vie active et absorbée par une société de consommation qui leur impose les règles, les bénévoles attendent assiduité et passion pour se laisser convaincre. 

Dans un monde inégalitaire qui a levé l'individualisme et l'égoisme au rang de vertus cardinales, le partage apporte la preuve qu'il faut encore croire en l'homme dans ses capacités à s'ouvrir aux autres et à tendre la main à ses frères dans la détresse.

Alors pour se faire plaisir et rester simples dans un monde complexe, les Guertingeois ne doivent pas seulement y gérer leurs biens ou leurs statuts, mais se mettre au service des autres et remodeler le modèle social local pour qu'il puisse rebondir et s'adapter aux modes de vies d'aujourd'hui.

N'oubliez jamais que dans notre société, vous ne recevrez que si vous donnez (votre énergie, votre générosité, votre savoir, votre imagination) 

Prenez contact avec les associations qui sont à votre écoute même s'il est difficile de joindre ceux qui n'ont pas d'adresse courriel et ceux dont on ne connaît rien de leurs ambitions. N'oubliez pas que la mairie, l'école et la paroisse peuvent vous aider si vous leur proposez un projet individuel ou collectif cohérent.   

Il est bon de savoir que dans l'état actuel en milieu rural, rien ne se fait sans circuit bénévole et prétendre le contraire n'est que fantaisie.


"Guerty le fouineur" est leur pictogramme 

Guerty

Une mascotte en forme de renard a de tout temps figuré en bonne place dans certaines festivités au village.

C'est pourquoi on a attribué depuis des temps immémoriaux aux habitants du village le surnom de Fuchs (renard en langue allemande).

La légende veut que le Seigneur du château de Warsberg, appréhendant une nouvelle offensive d'un rival, décida de mettre ses sujets à l'abri. 
Les troupes ennemies encerclèrent le château, espérant la capitulation des assiégés à cours de vivre lorsqu'un habitant de Guerting leur réserva une ruse. 
Il servit une dernière ration de grains à un veau dont la panse fût jetée par dessus la muraille laissant penser aux assaillants qu'ils n'étaient pas à cours de grains. 
Et ainsi, le siège fût levé. 

C'est Martine Lernoud qui a créé Guerty, le fouineur. 
Elle compte sur vous pour l'exploiter dans vos décos. 



Un état d'esprit contemporain (Courrier envoyé le 8 octobre 2015 aux responsables locaux) 

A tous les bénévoles, responsables des structures associatives, commerçants, artisans et partenaires territoriaux

J'adore mon village et il me le rend bien

Depuis des années, je réfléchis toujours et encore pour mettre en place un nouveau projet social.

L'auteur de cette initiative citoyenne se présente comme un manager social depuis plus d'un demi-siècle.

Il s'inspire de la publicité de la banque CIC "Construisons dans un monde qui bouge" et vous invite à le soutenir activement pour faire aboutir un style de vie local plus contemporain.

Il vient d'envoyer un courrier en date du 24 septembre 2015 à Monsieur le Maire pour lui exposer la problématique de la vie sociale au village.

Il se pose la question sur la nécessité de s'imposer toutes les contraintes actuelles si ensemble nous pouvons en résoudre quelques unes. C'est ce que les technocrates appellent le développement durable.

Si on les considérait comme un lien social, ne pourrait-on pas planifier une assistance au milieu associatif, à l'école, à l'église, aux commerçants, aux artisans, etc…
Ne pourrait-on pas guider vers un objectif commun, les sites et blogs internet et autres pages Facebook qui fleurissent à profusion en gérant un organisme centralisateur et fédérateur.
Dans la mesure du possible, ne peut-on pas mieux exploiter notre patrimoine commun (forêt, cerise noire, jardin des Guertingeois, sentiers de randonnés, etc...).
Et pour parvenir à un premier résultat, il faudrait donc engager une réflexion positive avec des personnes motivées pour que naisse une entité de régulation capable de diffuser un nouvel élan d'intégration.

Si vous pensez que le village doit garder son âme et son esprit de solidarité, vous répondrez à mes sollicitations

Impossible, c'est juste une opinion

Le référent : Jean-Louis Graglia

Unis

Si cette page vous interpelle, réagissez 


Cà bouillone autour du village 

continuez

 

 

 

 

Une grande partie des seniors locaux restent insensibles aux bouleversements de la société actuelle. 

Jadis bercés dans l'insouciance par la protection paternaliste des grandes industries de la région, ils sont de nos jours les victimes collatérales de la mentalité qu'ils connaissaient lorqu'ils travaillaient encore.

Pourtant autour d'eux les choses bougent


Une réunion à la mairie de Guerting (RL du 26 décembre 2015)

Boostages


Une réunion à Creutzwald (RL du 22 janvier 2016)

creu


 Une assemblée générale à Diesen (RL du 22 janvier 2016)

diesen


Un appel de la Fédération des séniors de Moselle [RL du 17 mai 2016]

Moselle


La détresse dans le Warndt [RL du 18 mai 2016]

isolement


C'est ben vrai çà ! 

papier

Signalez au gestionnaire de ce site (en haut à droite) un lien rompu ou devenu obsolète pour que cette rubrique soit toujours à jour. 
Vos commentaires et suggestions seront toujours accueillis avec intérêt. 
Pour nous écrire, cliquez sur "Contacter l'auteur", en haut à droite.

Posté par Guertretraites à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,